Mon manoir...

par FLORENT BABILLOTE  -  2 Janvier 2017, 00:29

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La vie est courte,

comme une lumière pourpre,

la vie est sacrée,

même si aujourd'hui je suis tétanisé,

que faire ?

rien ne saurait me satisfaire,

prostré, regard efféminé,

voix éreintée,

parfois j'ai fais le sourd,

préférant m'éloigner de la cour,

Si je cultive ma différence,

c'est pour masquer ma déficience,

mon efficience c'est de communiquer ma transe,

lorsque je suis seul dans ma chambre,

j'arpente les ridules de mon écriture qui se cambre,

l'écriture est une étrange dame,

parfois triste, souvent pleine de charme,

mon écriture est bipolaire,

comme les mots de Baudelaire,

je regarde mon passé qui me hante...

j'ai tenté de rebondir en gravissant la pente,

un jour j'y arriverais,

sûr de mon effet,

et même si mon reflet dans ce ruisseau,

anéanti mes idéaux,

un jour je serais cette voix,

qui de par ses mots donne la foi,

de l'espoir dans le trou noir,

peut être tout la bas,

quelque part entre elle et moi,

c'est l'histoire d'un mec sans voie,

la vie c'est faire des choix,

écrire est aussi un combat,

pas à pas je construis mon édifice,

et même si je suis pleins de vices,

et même si parfois je ne crois plus en l'être humain,

cela ne dure jamais et mon naturel sociable reprend la main,

j'ai vu les hommes se détruire,

sans vouloir nuire,

j'ai vu la société se déchirer,

comme du papier mâché,

j'ai vu tant de choses,

du haut de ma prose,

pour une religion, j'ai vu ce que des yeux ne devraient pas voir,

j'ai vu la planète tellement souffrir, qui croire ?

l'homme est avide de pouvoir,

c'est pourquoi je me retire dans mon manoir,

un manoir dont les murs porteurs sont des océans de vers,

l'écriture est mon miroir, l'écriture mon manoir,

et même si un jour je me noie,

et même si un jour j'ai plus la foi,

mes écrits seront toujours là,

mon souffle ne s'éteindra pas,

conscient que seul écrire,

me fait grandir, réfléchir et même mûrir !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :