Le tournant !

par FLORENT BABILLOTE  -  23 Février 2018, 14:09

 

Un tournant, vociférant des insultes à contre courant,

Il faut que j' apprivoise les chimères du printemps,

et les vagues dissidentes des torrents,

un tournant lancinant et entêtant,

déchirant, errant dans l'autoroute de temps,

 

Je suis au carrefour de mes sentiments,

quelque part j'attends,

conscient mais pas naïf,

seul mes vers sont oisifs,

parfois transgressif,

mais jamais agressif,

je n'aime pas les bons sentiments,

des gens passant,

qui vous torpillent dans le dos,

comme pissant dans de l'eau,

si mes vers se plissent,

se hissent vers l'horizon, 

tel le soleil au panthéon,

c'est que moi aussi je sais pisser dans un violon,

mais que jamais je ne juge, je préfère la compréhension,

mon cerveau est en tension,

il se tend tel le rugissement d'un lion,

mon cerveau désire grimper tout là haut,

je préfère viser Saturne et ses anneaux,

que de rester un être abscons, peu fécond,

sans réelle intention,

 

Un tournant, vociférant des insultes à contre courant,

Il faut que j' apprivoise les oiseaux du printemps,

et les vagues dissidentes des torrents,

un tournant lancinant et entêtant,

déchirant, errant dans l'autoroute du temps,

 

 

je pensais détester notre société,

et vivre dans le passé,

c'est pourtant moi que je ne supportais pas,

Je voulais être doué,

car être surdoué,

c'est être : sourd de la société,

suivre sa propre voie,

loin des dictats,

qui veulent vous dire comment être intelligent,

lorsque leur vie reflète le néant...

Aujourd'hui rien ne serait être comme avant,

car je suis à :

 

Un tournant, vociférant des insultes à contre courant,

Il faut que j' apprivoise les oiseaux du printemps,

et les vagues dissidentes des torrents,

un tournant lancinant et entêtant,

errant dans l'autoroute du temps,

 

J'y crois tellement,

le futur c'est maintenant !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :