Douce France...

par FLORENT BABILLOTE  -  16 Juin 2018, 21:54

 

Douce France, cher pays de mon enfance,

tu as perdu tes lettres de noblesses,

et montré ainsi au monde tes faiblesses

Douce France, cher pays de mon enfance,

Bienvenue en France...

 

 

 

Un jour Amine est allé voir Paris,

Etranger fuyant son pays,

La ville lumière l'a abandonné,

la France est délavée,

Paris montagne imprenable,

n'est plus une belle fable,

Paris vit sur ses acquit,

sans se rendre compte que sa poésie,

est devenue fluette,

désuète...

ou comment délaisser nos idéaux,

les Lumières sont aujourd'hui tombées dans le caniveau,

Calais et les migrants sont montrés du doigt ,

Amine a perdu la foi,

 

Douce France, cher pays de mon enfance,

tu as perdu tes lettres de noblesses,

et montré ainsi au monde tes faiblesses

Douce France, cher pays de mon enfance,

Bienvenue en France...

 

 

Grand barbu sans cheveux,

Amine avait fait un voeu,

celui d'être libre,

enfin vivre,

Amine le squelettique,

nous et notre rhétorique,

inhumaine, quasi politique,

pas besoin de faire polytechnique,

Pour comprendre qu'Amine,

Rime avec cîme,

Ethymologiquement Amine veut dire fidèle,

La France n'est plus fidèle,

à ses Lumières,

Douce France ton ciel est crépusculaire,

alors comment faire la leçon,

Il faut peut être arrêter d'être con !

Peu de personnes ont des ailes,

Amine à voulu quitter son pays,

où l'art est proscri,

où la dictature tue chaque jour,

son périple fut telle une guerre,

N'en déplaise à la politique vulgaire...

un marathon pour venir En France,

Nous vivons dans l'opulence,

qui sommes nous pour juger douce France ?

 

Douce France, cher pays de mon enfance,

tu as perdu tes lettres de noblesses,

et montré ainsi au monde tes faiblesses

Douce France, cher pays de mon enfance,

Bienvenue en France...

 

comment lui redonner confiance,

alors qu'amine vit l'errance,

notre pays est étranger à lui même,

mon tendre jardin d'Eden, 

n'est plus,

seul ici bas compte le superflu,

nous sommes devenus narcissique,

 

Même la musique Classique,

ne me transporte plus,

je suis assis sur un trottoir dans la rue,

les enfants de la rue, les sdf,

sont aussi montré du doigts ,

comme si même Dieu avait perdu sa croix,

L'humain est étranger à lui même,

la société veut trop nous diviser,

diviser pour mieux régner...

 

Douce France, cher pays de mon enfance,

tu as perdu tes lettres de noblesses,

et montré ainsi au monde tes faiblesses

Douce France, cher pays de mon enfance,

Bienvenue en France...

 

Un jour peut être ma douce France,

redeviendra une terre de chance,

Elle se relèvera, comme toujours

en attendant je baisse la tête,

le poing levé, conscient que après la tempête

vient le beau temps...

Amine aujourd'hui ne sert plus les dents

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :