Absolue poésie !

par FLORENT BABILLOTE  -  26 Décembre 2018, 05:05

 

 

Dans l'étreinte de la nuit,

le ciel a vu son sursis,

la pluie dissèque l'azur,

comme un chevalier se sert d'excalibur,

dans l'aurore, l'oiseau déploie ses ailes,

la terre est formelle,

c'est une belle femelle,

puis une tulipe bourgeonne,

jamais bougonne,

la terre est rare,

paradis nénuphar,

la terre c'est l'art,

paradis phare,

parodie de l'homme,

c'est le théâtre à Rome,

cruel désespoir,

entaché de noir,

l'homme est aveugle,

il beugle,

pensant avoir forcément raison,

pourtant le bruit c'est de la science fiction,

le silence l'introspection,

désolé d'avoir tort,

l'homme, stupide ténor,

la nature communique,

l'homme pique, dame nature tique,

mes vers sont une piqûre de rappel,

voire même une sentinelle,

les tulipes sont démunies,

face au manque latent de poésie,

même la lune ne sourit plus,

elle n'ose plus dire à l'humain bienvenue...

 

Refrain :

 

La nature c'est la cinquième symphonie,

l' Absolue poésie !

Même Dieu prie pour la cinquième symphonie,

l'Absolue poésie !

Où lorsque l'homme crée sa propre prophétie !

L'absolue poésie !

où la conscience que la vie est en sursie...

 

 

l'homme n'est plus humain,

la nature est entre ses mains,

l'homme se prend pour Dieu,

il ensanglante même les cieux...

la science ferme les yeux !

la pollution est la nouvelle dénomination,

l'homme ce loup incapable de passer à l'action,

ce loup devenu fou,

foudroyé par son égo

l'homme, cupide, ne regarde plus tout là haut,

ce loup n'est plus connecté à l'azur,

l'homme trop sûr,

court à sa perte,

il nous faut une nouvelle quête,

pas besoin d'exosquelette, ni même de prêtre,

une quête morale,

sinon la terre poussera son dernier râle,

l'univers tout entier pourrait rompre,

l'homme ne se rend pas compte,

une ombre malsaine, celle de l'âme humaine,

plane sur la terre, pas sereine,

cette ombre enveloppe notre esprit,

et dénutrie même ma poésie !

aujourd'hui, je suis si démunis...

 

Refrain :

 

La nature c'est la cinquième symphonie,

l' Absolue poésie !

Même Dieu prie pour la cinquième symphonie,

l'Absolue poésie !

Où lorsque l'homme crée sa propre prophétie,

L'absolue poésie !

où la conscience que la vie est en sursie...

 

 

l'humain malsain, souvent hautain,

se pense au dessus du suprême dessein,

comme j'aimerais retrouver mon petit nid,

afin de devenir l'ultime symphonie,

absolue poésie !

 

La vie vaut la peine pour celui qui en prend les rênes,

toute rhapsodie masque une grande gêne...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :