Animal

par FLORENT BABILLOTE  -  10 Septembre 2019, 15:22

 

 

J'aboie pour rien,

vulgaire tendre chien,

je suis un toutou,

aboyant contre cette stupide roue,

elle tourne pas dans le bon sens,

pourtant j' évite parfois l'errance,

c'est pas faute de faire des efforts,

même la tour Eiffel à tort,

mon maître me voit comme une chose,

pourtant moi aussi je comprends la prose,

je renifle même les roses,

moi aussi j'ai des sentiments,

même si mon maître ment,

c'est lui que j'aime,

même s'il serait refusé dans le jardin d'Eden,

 

 

Je suis un animal,

animé par le mal d'un visage pâle,

animal assoiffé par le Graal,

je suis un animal, j'ai tellement mal,

 

 

Mon museau sent,

même lorsque mon maître ment,

j'ai le sixième sens,

l'efficience, bercé par la tolérance,

j'observe mon maître qui lutte contre les traîtres,

je rentre dans ses habits,

c'est cela ma poésie,

c'est ma façon d'aimer,

être assoiffé,

par un maître tiraillé,

entre le bien et le mal,

comme un animal,

un homme qui a mal,

 

 

je suis un animal,

animé par le mal d'un visage pâle,

animal assoiffé par le Graal,

je suis un animal, j'ai tellement mal,

 

 

je ne suis rien,

même si je suis tout aux yeux des miens,

les chaussons de mon maître,

telle est ma quête,

j'adore renifler leur odeur,

entre candeur et l'ivresse de mon petit cœur,

je vois le monde à travers cette table ronde,

je vois le monde à travers les yeux de mon maître,

pourquoi envoie t-il tout paître ?

Être ou ne pas être un animal,

tel est le Graal,

être ou ne pas être un hêtre,

ou tout envoyer paître,

telle est l'équation...

l'équation, c'est souvent être aussi capable de passer à l'action,

je préfère être considéré comme un être vivant,

même si pour vous je suis parfois lent,

peu importe ma dénomination,

pour vous je suis un vulgaire pion,

un vulgaire animal, animé par le mal,

pourtant mon regard n'a pas de voile,

il implore comme le vôtre,

irrésistible ôte,

irrésistiblement votre !

 

 

je suis un animal

animé par le mal d'un visage pâle,

animal assoiffé par le Graal

je suis un animal, j'ai tellement mal

 

 

Ma vie n'est que répétitions,

manger, se promener, et mes petits rototos,

je me souviens des jours heureux,

lorsque Maître était joyeux,

lorsque ses caresses traduisaient notre bien être,

aux abords d' hêtres...

puis sa joie c'est transformé en mal être,

et son mal être en alcool,

c'est cela de pas suivre à l'école,

puis petit à petit mon maître s'est relevé,

grâce à l'île de rée,

et ma présence,

l'essence de nos sens,

il faisait si chaud,

maître a changé ses idéaux,

pour une vie plus simple et inspirante,

se relever de la pente,

aux oubliettes la rancœur,

maître a retrouvé son cœur,

et aussi notre bonheur,

le bonheur c'est attendre la bonne heure,

c'est une question d'équilibre,

où l'équation de la vie,

nous sommes tous en sursis,

aujourd'hui j'ai plus peur de la vie,

tant que mon maître est là,

c'est une ode à l'au delà...

 

 

Je suis un animal,

animé par le mal d'un visage pâle,

animal assoiffé par le Graal,

je suis un animal, j'ai tellement mal,

 

 

Je suis un animal,

je suis un animal,

un animal...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :