Les hirondelles ne sont pas éternelles...

par FLORENT BABILLOTE  -  16 Mars 2020, 04:18

 

 

Il était beau mince et spirituel,
elle reflétait l'hirondelle,
sur laquelle il voulait voler,
entre les grattes ciels et le ciel efféminé,
puis un accident de voiture lui enleva sa moitié,

Son ange gardien venait de partir,
comment vivre, il préférait fuir,
Matthieu était entrepreneur,
son entreprise fut construite sur la sueur de son cœur,

Blond au regard bleu pastel,
dans un monde irréel,
blond au regard bleu pastel,
même sa gestuelle était sensuelle,

c'est ce qui plus à Agathe,
Agathe avait tout le temps hâte,
hâte de vivre, hâte de découvrir, hâte de ne plus souffrir,
elle avait survécu à un cancer dans sa jeunesse,
incroyable déesse,

le courage c'était son lot quotidien,
le courage c'était être proche des siens,
Matthieu tomba en dépression,
drogue, alcool et illusion,

d'un monde meilleur,
tout cela n'était que leurre,
Matthieu ne voulait plus vivre,
seul comptait d'être ivre...

Il sabota son entreprise,
sous l'emprise...
Il tomba si bas,
seule la rue comprenait maintenant son désarroi,

on ne peut guérir avec la rage au ventre,
Matthieu pensait "pourquoi moi ?"
où est mon Agathe, il avait perdu la foi,
ne connaissant que les lois,
de la rue, son cœur était comme tétanisé,
depuis ce jour où l'ambulance était arrivée,

il ne faisait plus de cauchemars,
sa vie était devenue un rêve dérisoire...
dans lequel il avait le bon rôle,
lorsque jadis il voulait la pôle,
position, ambitieux, il avait tout perdu, quelque part au bout de la rue...

puis un jour alors que la pluie violette,
effleurait son visage mobile comme une mouette,
une femme lui tendit la main,

il faisait la manche,
la femme Bcbg, brune au regard despote,
lui et ses potes,
n'avaient qu'une raison,
gagner assez d'argent pour faire un coma éthylique,
pourtant cette femme devînt rapidement sa relique,

elle sécha ses pleurs,
lui remontra la voie du cœur,
Mathilde l'invita chez elle,
dans une bâtisse ressemblant à un château,
consciente qu'il fallait réparer cet homme si beau,

il était d'une laideur belle,
elle voulait être sa nouvelle hirondelle,
patiente elle n'exigea rien,
seulement un peu d'attention,
parler de leurs idéaux,

il lui parla de son ancienne entreprise,
de cette emprise,
que l'alcool avait sur sa vie,
elle sécha ses pleurs,
lui ouvrit son cœur en choeur,
sans rancœur sans juger,
l'être humain est parfois plein de préjugés,
mais pas cette femme Bcbg,

il eu un déclic lui et sa clique,
sous le soleil breton de St Malo,
les oiseaux glissent encore sur ses idéaux,
un jour il se rasa pris une douche,
il avait l'air louche,

dans la glace ne se reconnaissant pas,
effectivement il avait perdu ses tracas,
qui étaient les vêtements de sa vie,

il n'était plus en mode survie...
un homme nouveau venait de naître,
il ne voulait plus disparaître,
La femme Bcbg lui réapprit,
à aimer,
grâce à sa patience de fée,

elle devint sa nouvelle hirondelle,
pour elle il aurait fait n'importe quoi,
elle lui disait souvent : sois toi, respecte toi,
et le reste suivra...

la vie peut être belle,
même si votre hirondelle n'est pas éternelle...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :