Dans mon bus...

par FLORENT BABILLOTE  -  2 Octobre 2020, 04:24

 

 

Dans mon bus,

 

Refrain :

 

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

J'observe les gens et leurs rictus,

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

direction le marché aux puces,

 

Il y a ce clown en mode joker,

qui a l'air amer comme cette mère patibulaire,

Le Joker sourit aux gens de façon étrange,

et fait peur à cette petite blondinette à frange,

 

Dans mon bus,

 

il y a cette vieille dame,

qui a conservé tout son charme,

ses boucles d'oreilles sont longues comme le monde,

elle, plus belle que la Joconde,

elle marche péniblement,

et pourtant sourit tout le temps,

son sourire édenté et lumineux,

démontre que le courage rend aussi heureux...

 

Dans mon bus,

 

il y a ce dragueur compulsif,

qui avec sa guitare joue trop de riffs,

Il se prend pour Bob Dylan,

Et adore Christopher Nolan,

les filles l'aiment bien,

comme un vulgaire copain...

à son grand désarroi,

son nez de travers, leurs fait perdre la foi,

son béret démodé,

ne peut empêcher les préjugés,

pourtant notre dragueur compulsif a beaucoup de talent,

même si parfois les gens,

ne comprennent pas son allant...

 

Dans mon bus,

 

Il y a ce mec timide,

qui n'a pas une ride,

il s'assoit toujours seul au fond,

le regard fixant le sol, c'est pas fécond,

comme attitude d'admirer les bas fonds,

il a un carnet où il note ses vers,

notre timide vogue qui sait vers la stratosphère...

et se prend déjà pour Voltaire !

 

Refrain :

 

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

J'observe les gens et leurs rictus,

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

direction le marché aux puces,

 

Il y a ce morceau de Maitre Gims, Bella,

que les filles murmurent comme Stella,

qui lève la voix et fait même quelques pas,

les personnes âgées lèvent les yeux au ciel,

c'est qu'elles ont oublié qu'elles aussi ont été rebelles,

 

Dans mon bus,

 

Il y a le petit chaperon rouge, une demoiselle ,

maquillée comme une étincelle,

qui avec ses yeux de biche,

se cherche un homme riche,

 

Dans mon bus,

 

Il y a de la bonne humeur,

comme mes voisins toujours la main sur le cœur,

 

Dans mon bus ,

 

Il y a cet alcoolique,

en mode automatique,

lui et sa clique,

ne craignent qu'une chose : les flics !

 

Dans mon bus ,

 

Il y a ce lecteur hardcore qui lit encore et encore,

qui n'a jamais entendu parler des processeurs intel core,

 

Dans mon bus,

 

Il y a des banquiers maquillés par des costards,

c'est tout un art,

de dépouiller même les nénuphars,

les gens sans espoir,

 

Dans mon bus,

 

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

j'ai vu ce russe,

rusé comme un renard,

tard le soir,

il pirate des comptes bancaires,

avec des codes stellaires,

 

Refrain :

 

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

J'observe les gens et leurs rictus,

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

direction le marché aux puces,

 

Dans mon bus,

 

Les gens sont des fous oppressés,

dont le conducteur est un étrange gourou stressé

grand costaud au regard ténébreux,

dans ses yeux tu peux lire l' hébreu,

il porte une veste verdoyante,

et possède une forme étincelante,

 

Il chante à tue-tête une chanson de Johnny,

comme si conduire lui rendait son ici,

sa ville c'est sa vie

 

Dans mon bus,

 

Il y a ce SDF,

qui n'a plus d'EDF,

depuis longtemps,

son cœur va à contre courant,

il lit Mary Higgins Clark,

dans un parc et jure qu'il s'appelle Clark...

 

 

Terminus, faut sortir du bus,

même les gugus...

tout le monde prend son sac,

sauf ce jeune qui prend une claque,

je suis encore patraque,

ya encore les flics et leurs matraques,

terminus faut sortir du bus,

non loin du bar l'Angelus,

moi et mes gugus,

on est pas loin du marché aux puces,

ici dealers et banquiers,

se serrent la main,

policiers et personnes âgées ,

font des messes basses,

cet homme écoute Prince et sa basse,

c'est ça d'observer une impasse,

dans mon bus on rigole bien,

comme ses filles légères,

qui errent et qui gèrent,

des clients pas toujours faciles,

ses filles sont agiles,

et moi mon cœur vrille...

 

Dans mon bus,

 

Il se passe tant de choses,

c'est l'histoire de ma prose...

du SdF à Stella, les différences s'effacent,

et laissent place à une forme de grâce,

tout le monde se respecte,

bienvenue dans ma secte...

 

Refrain :

 

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

J'observe les gens et leurs rictus,

Dans mon bus, non loin du bar l'Angelus,

direction le marché aux puces,

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :