Une lumière coule dans mes veines...

par FLORENT BABILLOTE  -  30 Décembre 2020, 02:37

 

 

Une lumière coule dans mes veines,

cela fait longtemps qu'elle apaise ma haine,

Une lumière coule dans mes veines,

vestige de la plus belle des reines !

 

 

Lumière ardente, scintillante,

évanescente, mourante, grandiloquente,

le soleil s'émerveille et moi et moi et moi j'attends Eve,

il faut que monte la sève,

mes vers sont comme un glaive !!!

Lumière stellaire, lumière lunaire,

et moi et moi et et moi, j'avais un cœur de pierre,

meurtri par une étrange maladie,

endurci comme un menhir,

stupide armure, une seule chose m'a fait fuir,

je me comportais mal avec les filles,

attiré par ce qui brille,

sbire des satires, j'attirais la pénombre,

mes vers étaient tels des nombres,

ils glissent dans ma tête,

aujourd'hui c'est la fête,

j'ai parlé à un prêtre,

confession nocturne, être taciturne,

Puis une lumière a éclairé ma chair,

jusqu'au plus profond de mes vers,

elle irradie mon âme,

d'une douce chaleur à Paname,

Lumière a transmuté ma matière éphémère...

être amer j'étais, seule ta poésie,

m'a éloigné d'ici,

j'étais si dur,

tel Excalibur !

J'étais si amer,

comment être sincère ?

puis une lumière vous désarme,

fait rompre d'un regard la plus dure des armures,

de tendres fêlures sont apparues,

au coin d'une magnifique rue,

mon armure de chevalier brisée,

ma sincérité dévoilée...

 

 

Une lumière coule dans mes veines,

cela fait longtemps qu'elle apaise ma haine,

Une lumière coule dans mes veines,

vestige de la plus belle des reines !

 

 

Lumière veux-tu être ma Cassandre ?

pour toi je me suis relevé de mes cendres,

Orgueilleux, jadis un tantinet vaniteux,

c'était pour mieux masquer mes doutes,

mes doutes quelque part sur la route,

mes doutes enfermés dans cette armure,

d'un regard ensoleillé et si pur,

tu as fait imploser mon armure,

au début je t'en ai voulu,

j'étais tout nu,

seul devant toi avec mes doutes et mes larmes,

sache que tu es ma plus subtile arme,

ta philosophie n'a pas d'égale,

j'avais tellement la dalle...

ta philosophie touche à la diplomatie,

telle une fée tu as pénétré ma vie,

enchantée lumière,

veux tu un bouquet de roses ?

Ou bien seulement quelques proses ?

Aujourd'hui plus besoin d'armure,

nous sommes partis sur les anneaux de saturne,

loin de ce monde devenu fou,

Voyage au Puy du Fou,

Aujourd'hui plus besoin d'armure,

pour masquer mes doutes,

nous ferons cette route ensemble,

toi lumière Cassandre...

Aujourd'hui je n'ai qu'une seule certitude,

lumière, mon écriture n'est plus prude,

Lumière ourlant l'atmosphère,

tu as plié ma sphère,

un jour nous atteindrons l'exosphère...

pour se faire un plan, parfois j'exagère,

tu seras toujours ma certitude lumière,

tu as ravivé mon feu intérieur,

chantons tous en cœur...

 

Une lumière coule dans mes veines,

cela fait longtemps qu'elle apaise ma haine,

Une lumière coule dans mes veines,

vestige de la plus belle des reines !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :