Ma rime...

par FLORENT BABILLOTE  -  7 Décembre 2021, 06:46

 

 

Ma rime est forte comme un claquement de porte,

elle exhorte, façon ex-escorte,

elle boycotte, et implose comme une cocotte,

elle sait dire stop !

ma rime est légère comme ce vent clair, éphémère...

ma rime est dure, sûre et fière,

sûre et parfois claire... lunaire...

sûre et élancée comme ses jambes qui errent,

tel un volcan en enfer qui vocifère,

tel un jet de lave et de lumière,

ma rime est belle belle belle...

comme son regard rebelle,

ma rime est grande,

traversant les vallées de la Lande,

elle grimpe l'escalier de l'Olympe,

trinquons avec une pinte,

ma rime est amoureuse,

de ses jambes langoureuses,

ma rime est venimeuse...

elle pique, foudroie comme l'éclair,

ma rime tétanise et fait taire,

je la cajole comme un bébé dans une berceuse,

ma rime est une patineuse,

elle virevolte comme une danseuse,

ma rime n'est rien,

qu'une projection du lendemain,

ma rime est tout,

suis-je fou ?

Ma rime, tout et son contraire,

bienvenue dans ma serre,

tout et son contraire,

figure de style binaire,

ma rime cherche avant tout la lumière...

ma rime est vicieuse, lumineuse,

c'est une putain de crâneuse,

elle est tout sauf une pleureuse,

peut être qu'un jour je trouverais une nouvelle feuille,

pour prouver que j'ai dépassé le seuil,

Une nouvelle feuille pour écrire de nouvelles rimes,

en attendant je me contente de cette hymne,

 

Refrain

 

Ma rime est belle belle belle,

comme une sentinelle,

ma rime est belle belle belle,

telle une sublime rebelle...

 

J'apprivoise le style,

ma rime tombe à pile,

rapide comme une petite bille,

elle captive cette splendide fille,

ma rime est farouche,

douce et louche,

Ma rime est rebelle,

belle belle belle...

il faut du temps pour l'apprivoiser,

du temps pour l'aimer,

et la détester,

je déchire cette feuille,

ma rime est rapide comme l'écureuil,

puis je retrouve l'inspiration,

ma rime, ma respiration,

ma seule destination !

elle griffe comme un lion,

ma rime est tragique,

comme un théâtre antique,

je suis un tout,

ma rime mon gourou,

suis je fou ?

Le style se veut volontiers voyou,

comme dans la série You,

psychopathe de l'écriture,

mon écriture, fière de ses ratures...

j'aime les voyelles et les rimes plurielles,

puis ma rime explose,

elle est ma chose, il me faut ma dose...

je vois des éléphants roses,

pas besoin de drogue,

ma rime mieux qu'une synagogue,

ma rime est en vogue,

enivrante et bienveillante,

confiante et saillante,

ma rime est fine et lourde,

comme un voyage à Lourdes,

elle ne fait jamais de bourdes,

mon écriture est en manque,

comme un camé, je ne suis pas une banque,

ma rime, c'est ma banquise,

subtile marquise, elle n'en fait qu'à sa guise...

elle est un refuge,

un endroit où les élèves comme moi grugent,

et rusent...

ma rime est belle belle belle,

éternelle...

 

Refrain :

 

Ma rime est belle belle belle,

comme une sentinelle,

ma rime est belle belle belle,

telle une sublime rebelle...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :