METANOIA : TRANSFORMATION INTERIEUR

par FLORENT 3121  -  18 Mars 2009, 10:00  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

 

METANOIA: TRASFORMATION INTERIEUR

 

 

 

 

Metanoia ou l'absence de paranoïa,

Metanoia ou le dernier des aléas,

Malade j'ai été,

Me sublimer grâce à la fée j'ai du,

La foi m'a sauvée,

 

Désormais je suis survolté,

Pas une minute je ne veux perdre,

Ma conscience de l'espace temps ,

M'aide a mieux appréhender le néant,

C'est l'histoire d'un type chiant,

 

La musicalité de mon propos ,

la sensualité de cette chanson,

atteint la dernière des constellations,

L'ultime dimension,

 

Je suis une peste,

Je maudis la société ,

Suis enragé,

La régénération a sonnée,

 

Peut être un jour ,

la FRANCE sera à nouveau le pays des lumières

Peut être un jour

les scientifiques ne s'exileront pas aux ETATS-UNIS

Un jour peut être,

 

Métanoia ou l'absence de paranoïa,

Si désormais j'ai récupérer la motricité de mes synapses,

Si désormais mes neurones transmettent la bonne information

 

Ma mère ELLE , vit dans la peur,

Peur que je ne rechute,

Peur que je bascule,

J'ai déjà traversé les dunes ,

 

J'ai pigmenté ma prose de raison,

Me suis soustrait à la religion,

Je ne suis plus le même ,

 

Même si certains... voudraient me faire passer pour un monstre,

je suis FLORENT BABILLOTE,

Que ça plaise ou non,

Mon empire est celui de l'esprit,

Bienvenue dans la dernière des poésies,

Aujourd'hui l'on voudrais me faire passer pour autrui,

Dites ce que vous voulez sur moi...

Je peux moi me regarder dans la glace,

Si je ne suis pas parfait,

si je regrette mes erreurs,

Écoute les pleurs d'un mec sans leurre,

 

J'ai fait mon autocritique,

Emprisonner dans mon monde,

Pensez donc ce que vous voulez,

Je ne vis pas caché,

je suis FLORENT BABILLOTE,

Fier de mon non ,

j'irais posez mon Drapeau tout là haut,

 

La France est mon pays,

je ne le quitterai pour rien au monde,

JE SUIS un type arrogant,

un type froid et distant,

un connard, un clochard,

je suis ce que vous voulez ,

Adaptation de mon cerveau envers l'ultime équation,

 

J'apprends tout les jours,

Je cours vers un monde que vous ne connaitrez jamais,

Peut être un jour je dévoilerais mes secrets,

Télépathie, la dernière des poésies,

L'on voudrait coloniser nos esprits

Saches qu'ici bas dans mon esprit,

J'ai plus de respect pour le dernier des clochards que pour celui qui refuse l'art,

 

J'envoie des missives ,

je balance des rythmes de vers,

Je concentre la matière,

 

Personne ne semble me comprendre,

Sauf le dernier des clochards,

voilà mon art,

 

J'apprends de tout être,

Telle est ma quête,

La pluviosité de mon propos,

Dépasse la conscience,

j'entre en TRANSE,

Je dépasse l'espace temps,

 

J'atteins la conscience universelle,

La matrice de mes vers,

la réalité de ma dimension,

voilà la question,

 

Pensez ce que vous voulez,

Ne suis pas celui que vous croyez,

Simplement un type qui a foi en sa destinée.

Je vie reclus dans mon univers,

Venez dans l'univers de ma chair

c'est l'histoire d'un type qui manque pas d'air,

 

La mélancolie de la mélodie ,

Le gris du mépris,

Méprisez moi,

Je garderais toujours la FOI.

 

 

 

 

FLORENT BABILLOTE.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :