LE PRINTEMPS.

par FLORENT 3121  -  4 Mai 2011, 15:09  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

Le printemps de mon destin arrive au loin
le chemin sinueux semble terminé
les panneaux indiquent un village étrange
archange, je vis dans une grange
une cave spirituelle, j'engrange les idées
je recouvre peu à peu l'inspiration
une vue imprenable sur mon second ouvrage
se dessine enfin
après des mois de silence
ma plume retrouve le plaisir d'écrire
d'offrir de nouveaux versets
reflet de nouvelles aventures
un être et sa muse
une retraite dorée
le ciel bleuté
puis l'orage du handicap
tel un artefact
je ne fais plus de rap
le printemps asonné
qu'on vienne me chercher
dans ma tanière de vers
je vocifère
pragmatique est mon esprit emprunt de poésie
mon passé torturé semble enfin se raisonner
le calme et la quiétude dessine un nouveau visage
celui de rivage moins dangereux
un homme et sa muse
un enfant, le silence du destin
ou lorsque chaque pas n'est pas anodin
un enfant à nourrir
une responsabilité a mûrir
une femme a reconquérir
ou lorsque le désir ne suffit plus
seul compte les actes
les mots ne sont que le souffle du moment
l'action s'accroche au temps
mon horloge balbutie légèrement
j'ai passé trente ans,
perdu mes amis
à cause de la maladie
sur terre je suis en sursis
j'accepte mes maux
je les détourne grâce aux mots
le printemps, et ce silence parfois pesant
ma pathologie est en deuil
elle ne dit rien de peur de trahir le refrain
un jour elle reviendra
et me terrassera
en attendant je profite
j'exhume ma dépouille
une rixe fait rage dans mon encéphale
conscient que derrière le printemps se cache l'hiver
ou lorsque mes vers me glacent le sang
le printemps
où le néant de l'instant...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :