La Mélodie De L'infinie...

par FLORENT 3121  -  14 Décembre 2010, 18:00  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

 

 

 

 

La mélodie de l'infinie

Claire et ses facéties

la mélodie de l'infinie

Ma poésie respire la vie

 

 

 

ses yeux couleurs pastel

cette prunelle si sensuelle

cette grâce qui me glace le sang

cet être qui sort du rang

cette femme cheveux au vent

 

un piano ardent descent l'escalier de mes sentiments

menaçant est mon regard défiant

arrogant le timbre de ma voix

lancinant le chant intriguant de son air si troublant

 

elle m'emporte ailleurs

quelques part dans les fleurs de son coeur

j'irais cueillir cette rose

je sublimerais ma prose grâce à cette symbiose

 

la mélodie de l'infinie

se tapie dans la nuit

la mélodie de la pluie

coule sur mes envies

 

je suis un zeste d'humour

du haut de ma tour

je comtemple le monde

j'observe la verve de la Joconde

mes idées sont fécondes

le tonnerre dehors gronde

la lumière pénètre la matière de mes vers

 

je ne suis qu'un homme

un atome sans prétention

artiste de la déraison

je suis la folie d'un livre enfouit dans mes chimères

je vocifère parfois contre moi même

je n'arrive pas à brisé mes chaines

et toute cette haine qui coule dans mes veines

 

ma muse est mon jardin d'Eden

ma poésie l'observe sans cesse

une certaine allégresse transgresse ces quelques lignes

pour Claire je deviendrais un homme moins fragile

futile est mon esprit

habile est ma poésie

 

La mélodie de l'infinie

quelque part perdu dans le creux de la nuit

la mélodie de l'infinie

et mon âme en sursis

je ne suis pas d'ici

je suis la mélancolie d'un destin en dents de scie

un être fini dans un océan de pluie

mes ratures sont le fruit dans ma poésie

 

la mélodie de l'infinie

et ce chat gris qui hurle son dégoût pour la vie

la mélodie de l'infinie

ce piano tapi dans l'espace fini

 

ces notes crescendo qui volent tout là haut

cet oiseau qui vole au dessus des monts

ces lumières qui se reflète dans ses yeux si creux

pour Claire je deviendrais feu

une cheminée de vers coule sur cet air

pour elle je serais un homme bienveillant

lorsque j'étais juste un type errant

je serais le seul a guider son coeur

un être meilleur

l'empereur de la candeur

la noirceur de mon âme contenu dans un livre a disparu

depuis que j'ai pénétré son âme sans superflue

je suis une rue avec vue imprenable sur mes sentiments

ardent est le feu troublant de mon coeur tambour battant

je serais un homme omnipotent

un despote des vers

un être sincère

j'irais bannir mon coté amer

pour Claire je chasserais l'obscurité de mon ciel étoilé

Pour ma muse je deviendrais un écrivain assoifé

 

la mélodie de l'infinie

et ces vers qui coule dès que minuit retenti

si je suis banni dans mon propre pays

j'irais déposer ma plume sur le creux de la nuit

je suis un poète, un esthète de la vie

Claire, la mélodie de l'infini

un instant de grâce me glace le sang

je ne suis pas de ceux qui rentrent dans le rang

un refrain lointain masque le chemin

il annonce mon déclin prochain

j'écris en vain

un rideau dévoile mes maux

torturés sont mes mots

je suis un être a deux visages

un monstre a deux rivages

la mélodie de l'infinie

l'apologie d'une forme de survie...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :