Les Apôtres

par FLORENT 3121  -  18 Décembre 2010, 15:39  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

 

 

 

 

 

 

 

 

Les apôtres ne sont plus

Ils ont disparu au coin d'une rue

emportés par l'individualisme du socialisme

le capitalisme est un leurre

un crêve-coeur

le territoire d'une pensée unique

l'espoir tragique d'une société pathologique

la terreur d'une fausse lueur

l'indifférence se cultive

l'homme ce robot, ce lavage médiatique

d'un seul clic, l'on critique sans cesse

sans donner des solutions

sommes nous juste des pions ?

La France n'est plus le pays des lumières

erre dans mes chimères un profond mystère

les apôtres ont travesti la fin

certains jouent les kamikazes

d'autres ne sont plus en phase

avec cette société déjantée d'images faussées

la prière ne suffit plus

l'église parfois semble superflue

pourtant croire c'est entrevoir un autre monde

gronde dans les ténèbres du paradis la colère d'un apprenti

Dieu ne reconnaît plus sa progéniture

dame nature corrige les ratures que nous sommes

l'opium en face d'une gomme

l'oeuvre de la création devient déraison

lorsque l'homme trahit sa perception

au profit d'une conception erronée

je lance une balle, des raffales, la mitraille de mes entrailles

je suis tiraillé de préjugés

mon dégré de conscience augmente

je fomente un plan d'autosuggestion

Lion je suis dans cette société je survis

ma poésie est dénutrie

où trouver l'inspiration ?

Lorsque les artistes sont mis au banc de la société

les apôtres ont été remplacés par des gouroux

les génies sont montrés du doights

la normalité, une nouvelle loi

chaque être veut ressembler à son prochain

de peur d'être différent, mis sur le banc

pourtant j'aime la différence dans toute ses errances

j'aime le monde et ses ondes

la chance dans cette contrée c'est d'accepter sa singularité

l'irrégularité de mes vers est faite pour choquer

je suis un exhibitionniste des mots

les apôtres ont raison

les disciples du sceau de la création perdent leur élan

depuis que la société passéiste ne reconnaît plus les virtuoses authentiques

pathétique est notre univers

viens balayer l'édifice de ma chair

je ne suis que matière

une vengeance sans nom

un son, un bruit creux et sourd

je ne fais pas partie de la cour

la démocratie n'a plus de recours

la monarchie est de retour

viendras-tu toi l'apôtre,

nous sortir de ce mauvais tour ?

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :