MA CICATRICE...

par FLORENT 3121  -  11 Novembre 2009, 10:14  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

 

MA CICATRICE...

 

 

 

 

 

Une cicatrice au fond de moi

une abîme quelques part dans mon cœur

un mal qui semble un leurre

Une cicatrice rouge sang qui grandit chaque jour

un cris au secours

un escalier interminable

et cette fable imprenable

si j'ai tout gagné, j'ai tout perdu

au coin d'une rue

 

le superflu je connais

la vérité je la contourne

et mes vers qui se tordent

cet homme si droit

pourtant son esprit ondule

devant ces femmes aux cheveux de tentacules

 

le décor du remord

l'envers de mes vers

c'est de me soustraire de ce monde

dans lequel je ne me reconnais pas

 

le voyage de mes idées

une nouvelle contrée tant désirée

les courbures de l'espace temps

le vent qui bouscule les gens

et cette folie qui me guette

cette société qui nous jette

tel des pantins

 

les héros d'aujourd'hui seront les démons de demain

et ce feu qui brûle sur la place publique

cet homme accusé a tort

ces morts que l'on jette dehors

et ces ordures qui vous jugent du regard

Ce tribunal qui n'en finit pas

cette cicatrice qui sommeil en moi

et la maladie qui menace ma foi

 

Cicatrice ou l'abysse d'Ulysse

les tentacules de mes chimères

les arcanes de mon âme

et ces larmes qui glisse sur son corps

et cette fille qui aime un mort

 

 

un poème venu d'ailleurs

la terreur de ma vie, le tumulte de la symphonie

la beauté du soleil

l'inspiration de l'éveil

le couché de lune

et ma plume perdu dans son sommeil

 

Cicatrice ou le vice d'un homme que je ne connais pas

un type qui habite en moi

Cicatrice, ou lorsque je glisse

vers cette fuite en avant

ce sentiment oppressant

ce manque pesant

Un double qui vomi mon être

un miroir qui se brise à mon contact

Un artefact, un mirage obstruant ma vision

l'altération d'un homme qui voulait la lune

mais qui de part sa constitution

se contente du silence de sa plume

un destin hors norme

une mégalomanie modeste

un livre secret, grimoire de ma mémoire

l'obscure clarté du blanc

un enfant perdu sans sa maman

un homme errant cheveux au vents

un fou parmi les hommes

un homme seul cigarette à la main

et son destin qui lui échappe des mains

L'illusion d'une autre fin

un jour je serais grand

en attendant j' accompagne le néant

j'instrumente ma vie

je prépare ma revanche

l'avalanche de mes idées parfois me submerge

je reste là assis par terre

regarder par la fenêtre

je ne vois rien

la toxicomanie de mes vers

l'odeur de cet air

la cicatrice de ma chair

un jour je serais un cris, une douce folie

une rage m'habite

tant de gêne coule dans mes veines

et cette violence qui ne sort pas

cette douleur qui flotte au dessus de moi

Une cicatrice glisse sur mon esprit

parfois elle me ramène à la vie

Ma cicatrice ou le dernier de mes vices...

Si tu aimes la nuit de mon esprit ma belle

je serais la lumière de la tour Eiffel

Je cacherais ma cicatrice d 'adolescence

et cette errance qui me colle à la peau

ce sentiment menaçant que chaque jour est mon dernier

je ne suis pas le premier

digne héritier de la plume doré

j'avance à pas masqué

je suis une femme

je suis une dame qui à la flamme

Une orchidée violette qui se fane au vent

j'apprends des gens

je suis la terreur d'un monde sans fleur

je suis l'opium d'une religion de faux semblant

de politesse mal placé

de personne apprivoisé par la société

brut de pomme est ma plume

personnel est mon esprit

universel est ma poésie

 

Ma cicatrice ma blessure

de l'encre coule de mon cœur

de la peine inonde mes erreurs

ma cicatrice, ma vérité

c'est de toujours avancé

sans regretter le passé...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :