PARDON

par FLORENT 3121  -  10 Octobre 2010, 15:06  -  #OBSCURhttp:--srhtthp:v06.E-CLARTE : Schizophrénia.

 

 

 

 

 

Pardon d'être moi

pardon de plus avoir la foi

pardon d'aimer lire

de ne plus rire

 

depuis que tu es parti

je ne vis plus

je ne dors plus

seuls subsistent ces souvenirs

élixir

tapie dans ma poésie

reclus dans mon monde

le peintre des ondes

 

ma muse m'a dit un jour, je hais ton livre il m'a volé mon homme

je ne peux gommer,

mes passions même pour la plus belle des âmes

je ne peux me soustraire du temps

déficiente est ma rapsodie

tout comme mon immaturité perdue quelque part dans les prés

 

dans mon subconscient

je tente de ne plus être un pion

de devenir meilleur

pourtant la terreur me nargue

l'infâme veut mon âme

j'ai plus la flamme

 

 

pardon d'être moi

d'aimer sortir

lorsque jadis entre quatre murs j'étais prisonnier

pardon d'être un homme

pardon de prendre différentes formes

pardon de t'avoir brisé

je ne voulais que t'apprivoiser

 

pardon d'aimer danser

de vouloir croquer la vie

lorsque jadis la vie me dévorait

je ne vis plus a l'imparfait

je vais de l'avant

je n'ai qu'une peur

ne pas avoir assez de temps pour être apaisé

je caresse l'idée d'être un artiste

un art triste

sur la piste des mots je suis le plus grand

une danse émane de chacun de mes maux

je suis une pathologie, un brin de poésie

un génie de la bétise

je tisse des mots pour Claire

suis je assez clair ?

Je noircis du papier, transcris l'irréalité d'un monde fracturé par la pensée unique

 

pardon d'aimer une femme

voilà mon drame

mon écriture est une étrange dame

je la caresse sans cesse

pervers sont mes vers

amondrie est ma poésie

depuis que tu es partie

je n'ai plus de force

je suis une écorce

j'arrive plus a bomber le torse

j'ai si honte j'ai si mal

ce monde ne me ressemble pas

je suis victime de moi même

je fais pitié

pourtant une forme de grandeur berce chacun de mes vers

j'ai pas l'air

je respire les mots

fume la religion

anthologie du dépassement de soi

je me suis éloigné de ma foi

 

pardon

d'être un humain

pardon pour le refrain

pardon d'exister

je me suis lassé de moi même

j'ai fabriqué ma maladie

pour être seul avec moi même

pour que on me laisse tranquille

un jeu de quille scintille dans mon cerveau

depuis que j'ai examiné la constellation

 

Partons vers l'ultime régénération...

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :